Internet-Vademecum
Home
Site/Index
 
Web Internet-Vademecum
Google English français
⬆1. 7. 4 E-Mails

1.7.4 E-Mails

Lupe (Icon)) 
      24 x 24 Pixel Buch (Icon) 
      50 x 50 Pixel
Climategate - Baer
      504 x 378 Pixel

 

Lupe (Icon)) 
      24 x 24 Pixel Buch (Icon) 
      50 x 50 Pixel
Mikes nature trick
      800 x 545 Pixel

CRU Emails - search engine online

You can either search using the keyword search box above, or use the links below to browse them 25 emails at a time.

de

en

en / fr

Pensée Unique (Jean Martin)
Ci-dessous, à gauche les textes en anglais originaux tirés des emails (avec les références).
A droite, une traduction en français et des commentaires ou des explications.
Dans de nombreuses circonstances, j'ai volontairement omis de citer les noms des auteurs, pour ne pas les accabler. Ce qui n'est pas mon objectif.
Si vous le désirez, vous retrouverez ces noms dans les liens que je donne.

en fr Traduction et (ou) commentaires

 

On bidouille carrément les données observées pour qu'elles collent avec la thèse du GIEC. On a des doutes.. cachés.

(fichier 1254108338.txt)

Phil,

Here are some speculations on correcting SSTs to partly explain the 1940s warming blip.

If you look at the attached plot you will see that the land also shows the 1940s blip (as I’m sure you know).

So, if we could reduce the ocean blip by, say, 0.15 degC, then this would be significant for the global mean — but we’d still have to explain the land blip.

I’ve chosen 0.15 here deliberately. This still leaves an ocean blip, and i think one needs to have some form of ocean blip to explain the land blip (via either some common forcing, or ocean forcing land, or vice versa, or all of these). When you look at other blips, the land blips are 1.5 to 2 times (roughly) the ocean blips — higher sensitivity plus thermal inertia effects. My 0.15 adjustment leaves things consistent with this, so you can see where I am coming from.
Removing ENSO does not affect this.
It would be good to remove at least part of the 1940s blip,
but we are still left with “why the blip”

 

Comment minimiser une anomalie pour que les résultats soient plus chauds tout en restant crédibles  :

Phil,

Quelques spéculations sur comment corriger les mesures des températures de surface des océans (SST) afin d'expliquer en partie la petite hausse des températures dans les années 1940.

Si tu regardes le graphique joint, tu remarqueras que les continents ont également connu cette petite anomalie des années 1940 (comme tu le sais sûrement).

Donc, si nous pouvions réduire l'anomalie océanique par, disons, 0,15° C, cela aurait alors un impact important sur la moyenne planétaire -- mais il faudrait toujours expliquer la petite anomalie continentale.

J'ai choisi 0,15 à dessein. Il restera toujours une petite hausse océanique, et je crois qu'il faut avoir un type de petite pointe océanique pour expliquer la petite anomalie continentale (via soit un type de forçage commun, soit l'océan qui force les continents, ou vice versa, ou tous à la fois). Si tu regardes les autres petites anomalies, les anomalies continentales sont 1,5 à 2 fois (approximativement) plus fortes que les anomalies océaniques -- plus grande sensibilité et effets de l'inertie thermique. Mon ajustement de 0,15 rentre dans ces paramètres, tu vois donc ce que je veux dire.
Éliminer ENSO n'a pas d'effet sur ceci.

Il serait bon d'éliminer au moins une partie de l'anomalie des années quarante, mais la question demeure «pourquoi cette petite anomalie».

(fichier 1225026120.txt)

 

Yeah, it wasn't so much 1998 and all that that I was concerned about, used to dealing with that, but the possibility that we might be going through a longer - 10 year - period of relatively stable temperatures beyond what you might expect from La Nina etc.

Speculation, but if I see this as a possibility then others might also.
Anyway, I'll maybe cut the last few points off the filtered curve before I give the talk again as that's trending down as a result of the end effects and the recent cold-ish years.

NDT : On coupe la courbe pour cacher le refroidissement de ces dernières années ...  :


"Ouais, c'est pas tellement 1998 et tout ça qui me tracasse, j'ai l'habitude d'y répondre, mais la possibilité que nous puissions passer par une période plus longue -- 10 ans -- de températures relativement stables au-delà de ce qu'on pourrait s'attendre avec La Niña etc.

Spéculation, mais si je vois cela comme une possibilité, d'autres pourraient également s'en apercevoir. Bref, je vais peut-être ôter les dernières valeurs de ma courbe filtrée avant de présenter à nouveau mon exposé parce que la tendance est à la baisse à la suite des effets d'extrémité et des dernières années relativement froides"

Ref : 942777075.txt

Phil Jones writes:

I’ve just completed Mike’s Nature trick of adding in the real temps to each series for the last 20 years (ie from 1981 onwards) amd from 1961 for Keith’s to hide the decline.

"Je viens juste de terminer l'utilisation de l'astuce de Mike dans Nature qui consiste à ajouter les données réelles de température pour chacune des séries des 20 dernières années (c'est à dire de 1981 à maintenant) et depuis 1961 avec celles de Keith (NDT: Briffa), pour cacher le déclin. "

NDT : Assez astucieusement la presse pro-GIEC ne retient que la première manipulation ("The trick") des données de Phil Jones pour en tirer la conclusion que ceci est légitime (et ça l'est), "oubliant" la fin de la phrase.
Cette même presse évite ainsi de mentionner le "hide the decline" (dissimuler le déclin (des températures)) qui est vraiment très inquiétant sous la plume d'un scientifique. Le magazine australien Investigate rapporte que Phil Jones, directeur de l’Unité de recherche climatique, déclare ne plus se souvenir exactement ce qu’il a pu vouloir dire il y a dix ans quand il a écrit dans un courriel qu’il faillait « cacher la baisse ». Pour sa part, RealClimate qualifie "hide the decline" d'expresion malheureuse. Certes !

Dans un communiqué publié par l'Université d'East Anglia, Phil Jones reconnait que ce courriel est authentique.

Ref :1054736277.txt

...I think that trying to adopt a timeframe of 2K, rather than the usual 1K, addresses a good earlier point that Peck made w/ regard to the memo, that it would be nice to try to “contain” the putative “MWP”, even if we don’t yet have a hemispheric mean reconstruction available that far back….

 



Je pense qu'essayer d'utiliser une période de 2 000 ans plutôt que de 1 000 répond au problème soulevé précédemment par Peck (NDT diminutif de Overpeck) par rapport au mémo, et que ce serait bien pour essayer de « limiter » le prétendu "OM" [Optimum médiéval], même si nous ne disposons pas encore d'une reconstruction de l'hémisphère qui remonte aussi loin dans le temps...

NDT : L'idée d'effacer l'Optimum Médiéval est une obsession. Voir le témoignage de David Demings devant le Senat US. Demings avait déclaré avoir reçu un email d'une haute personnalité de la climatologie contenant la phrase "Nous devons nous débarrasser de l'optimum médiéval". Evidemment, il dérange.. toujours.

  Des doutes profonds sur la science....mais des affirmations péremptoires en public et dans les rapports du GIEC

Réf :1255352257.txt

The fact is that we can’t account for the lack of warming at the moment and it is a travesty that we can’t. The CERES data published in the August BAMS 09 supplement on 2008 shows there should be even more warming: but the data are surely wrong. Our observing system is inadequate.

 



Le fait est que nous ne savons pas expliquer l’absence de réchauffement actuel et c’est ridicule. Les données du CERES publiées dans le supplément d’Août BAMS 09 en 2008 montrent qu’il devrait y avoir encore plus de réchauffement: mais les données sont certainement fausses. Notre système d’observation est déficient.

ref : 1255523796.txt

 

 

Mike
Here are some of the issues as I see them:
Saying it is natural variability is not an explanation. What are the physical processes?
Where did the heat go? We know there is a build up of ocean heat prior to El Nino, and a discharge (and sfc T warming) during late stages of El Nino, but is the observing system sufficient to track it? Quite aside from the changes in the ocean, we know there are major
changes in the storm tracks and teleconnections with ENSO, and there is a LOT more rain on land during La Nina (more drought in El Nino), so how does the albedo change overall (changes in cloud)? At the very least the extra rain on land means a lot more heat goes
into evaporation rather than raising temperatures, and so that keeps land temps down: and should generate cloud. But the resulting evaporative cooling means the heat goes into atmosphere and should be radiated to space: so we should be able to track it with CERES
data. The CERES data are unfortunately wonting and so too are the cloud data. The ocean data are also lacking although some of that may be related to the ocean current changes and burying heat at depth where it is not picked up. If it is sequestered at depth then it
comes back to haunt us later and so we should know about it.
Kevin

 

 

[...]How come you do not agree with a statement that says we are no where close to knowing where energy is going or whether clouds are changing to make the planet brighter. We are not close to balancing the energy budget. The fact that we can not account for what is happening in the climate system makes any consideration of geoengineering quite hopeless as we will never be able to tell if it is successful or not! It is a travesty!
Kevin

NDT : Kevin Trenberth exprime ses doutes (justifiés) sur les bilans d'énergie. Le moins que l'on puisse en dire, c'est qu'on n'est pas près d'y voir clair. Pourquoi cela ne figure-t-il pas dans les écrits officiels ? Il s'agit de problèmes bien réels.

Mike,
Voici quelques uns des problèmes tels que je les vois :
Dire qu'il s'agit de variabilité naturelle n'est pas une explication. Quels sont les processus physiques ?
Où est passée toute cette chaleur ? Nous savons qu'il existe une montée de la chaleur des océans avant un El Niño et une décharge (et un réchauffement de la surface) pendant les derniers stades du El Niño, mais le système d'observation est-il suffisant pour le suivre ? Tout à fait en dehors des changements dans les océans, nous savons qu'il se produit des changements majeurs dans les trajectoires des tempêtes et leur téléconnections avec l'ENSO et il y a BEAUCOUP plus de pluie sur les continents durant La Niña (plus de sécheresse pendant un El Niño), alors comment l'albedo change-t-il (changements dans les nuages) ? Pour le moins, l'excédent de pluie qui tombe sur les continents implique que beaucoup plus de chaleur sert à l'évaporation qu'à faire monter les températures, et ainsi, refroidit les terres et ainsi devrait générer des nuages. Mais le refroidissement dû à l'évaporation signifie que la chaleur va dans l'atmosphère et devrait être irradiée dans l'espace. Ainsi nous devrions être capable de le suivre avec les données de CERES. Les données de CERES n'ont malheureusement pas bougé de même que les données sur les nuages. Les données sur les océans nous manquent aussi, bien qu'une partie de cela puisse venir des changements de courants et d'un enfouissement de la chaleur à des profondeurs où on ne peut le voir. Si elle (ndt : la chaleur) est sequestrée en profondeur, alors elle reviendra nous hanter plus tard et ainsi, il faudrait que nous le sachions.
Kevin

[...] Comment se fait-il que tu ne sois pas d'accord avec une affirmation qui dit que nous sommes loin de savoir où l'énergie s'en va ou de savoir si les les nuages évoluent pour rendre la planète plus brillante ? Nous ne sommes pas près d'équilibrer le bilan énergétique. Le fait que nous ne puissions pas rendre compte de ce qu'il se passe dans le système climatique rend n'importe quelle considération en géoingeniering tout à fait sans espoir parce que nous ne pourrons jamais dire si ce sera un réussite ou non ! C'est ridicule !
Kevin (NDT :Courrier du 14 oct 2009)

NDT : Ces interrogations raisonnables n'apparaissent jamais dans les rapports du GIEC. Ceci laisse perplexe quand on sait que Trenberth était l'un des coauteurs (voir ici) d'un fameux bilan énergétique (au watt/m2 près!) lequel est resté une icône intouchable dans tous les écrits du GIEC. Consensus oblige !

 

On essaye de faire taire les journaux qui publient des articles "dissidents". On évince des éditeurs jugés "trop tièdes". On envisage le boycott de revues.
On écarte des articles peer-reviewés qui ne vont pas "dans le bons sens"du prochain rapport du GIEC.
On intervient dans le processus de revue par les pairs...

Ref :1047388489.txt

“This was the danger of always criticising the skeptics for not publishing in the “peer-reviewed literature”. Obviously, they found a solution to that–take over a journal! So what do we do about this? I think we have to stop considering “Climate Research” as a legitimate peer-reviewed journal. Perhaps we should encourage our colleagues in the climate research community to no longer submit to, or cite papers in, this journal. We would also need to consider what we tell or request of our more reasonable colleagues who currently sit on the editorial board…What do others think?”

“I will be emailing the journal to tell them I’m having nothing more to do with it until they rid themselves of this troublesome editor.”“It results from this journal having a number of editors. The responsible one for this is a well-known skeptic in NZ. He has let a few papers through by Michaels and Gray in the past. I’ve had words with Hans von Storch about this, but got nowhere. Another thing to discuss in Nice !”

 


"ça a toujours été le danger de critiquer les sceptiques parce qu'ils ne publiaient pas dans la "littérature revue par les pairs". A l'évidence, ils ont trouvé une solution -prendre en main un journal. Alors que pouvons nous faire ?
Je pense que nous devons cesser de considérer "Climate Research" comme un journal, revu par les pairs, légitime. Peut-être devrions nous encourager nos collègues de la communauté de recherches sur le climat de ne plus lui soumettre d'articles ni de citer des articles de ce journal. Nous devrions aussi réfléchir à ce que nous pourrions demander ou dire à nos collègues les plus raisonnables qui siègent actuellement dans le bureau éditorial... Qu'en pensent les autres ?"

"Je vais envoyer un email au journal pour leur dire que je n'ai plus rien à faire avec eux jusqu'à ce qu'ils se débarrassent de cet éditeur problématique. Ceci vient du fait que ce journal a une pléthore d'éditeurs. Le responsable de tout ça est un sceptique bien connu en Nouvelle Zélande. Il a laissé passer quelques papiers de Michaels et Gray, dans le passé. J'ai eu des mots avec Hans von Storch à ce propos mais ça n'a rien donné. Encore une chose à discuter à Nice !"

Ref :1051190249.txt

Mike's idea to get editorial board members to resign will probably not work -- must get rid of von Storch too, otherwise holes will eventually fill up with people like Legates, Balling, Lindzen, Michaels, Singer, etc. I have heard that the publishers are not happy with von Storch, so the above approach might remove that hurdle too.

 


"L'idée de Mike (NDT: Mann) d'obtenir la démission de membres du bureau éditorial ne marchera probablement pas--Nous devons nous débarrasser de von Storch aussi, sinon les trous seront peut-être remplis par des gens comme Legates, Balling, Lindzen, Michaels, Singer etc. J'ai entendu dire que la maison d'édition n'était pas satisfaite de von Storch, de telle sorte que l'approche suggérée ci-dessus peut nous débarrasser aussi de ce fardeau."

Ref : 1106322460.txt :

 

 

 

Proving bad behavior here is very difficult. If you think that Saiers is in the greenhouse skeptics camp, then, if we can find documentary evidence of this, we could go through official AGU channels to get
him ousted. Even this would be difficult.

 

 

 

I'm not sure that GRL can be seen as an honest broker in these debates anymore, and it is probably best to do an end run around GRL now where possible. They have published far too many deeply flawed contrarian papers in the past year or so. There is no possible excuse for them publishing all 3 Douglass papers and the Soon et al paper. These were all pure crap.

There appears to be a more fundamental problem w/ GRL now, unfortunately...

 

 

 

Yeah, basically this is just a heads up to people that something might be up here. What a shame that would be. It's one thing to lose "Climate Research". We can't afford to lose GRL. I think it would be useful if people begin to record their experiences w/ both Saiers and potentially Mackwell (I don't know him--he would seem to be complicit w/ what is going on here).


If there is a clear body of evidence that something is amiss, it
could be taken through the proper channels. I don't that the entire AGU hierarchy has yet been compromised!

 

Dear All,

Just a heads up. Apparently, the contrarians now have an "in" with GRL. This guy Saiers has a prior connection w/ the University of Virginia Dept. of Environmental Sciences that causes me some unease.

I think we now know how the various Douglass et al papers w/ Michaels and Singer, the Soon et al paper, and now this one have gotten published in GRL

(Ref : 1132094873.txt)

... The GRL leak may have been plugged up now w/ new editorial leadership there, but these guys always have "Climate Research" and "Energy and Environment", and will go there if necessary...

Mike

NDT : Un exemple significatif : le renvoi du professeur James Saiers comme directeur scientifique de la revue Geophysical Research Letters (GRL) qui avait accepté de publier un article sceptique signé par Sallie Baliunas et Wille Soon. ( en partie emprunté à ce site)

Voici ce que Tom Wigley écrit à Michael Mann « Crosse de hockey »

Il est très difficile de démontrer, ici, la mauvaise conduite. Si tu penses que Saiers est dans le camp des sceptiques de l'effet de serre, alors, si tu trouves une preuve écrite de cela, nous devrions emprunter la voie officielle de l'AGU [American Geophysical Union] pour le mettre dehors.

Mann écrit pour sa part :

Salut Malcolm,

[...]
Je ne suis pas sûr que GRL (NDT: Geophysical Research Letters, une publication prestigieuse) puisse encore être considéré comme un interlocuteur impartial dans ces débats, et il vaut probablement mieux, dans la mesure du possible, désormais contourner GRL. Ils ont publié beaucoup trop d'articles anticonformistes entachés de nombreuses erreurs ces derniers temps. Il est inexcusable qu'ils aient publié les 3 articles de Douglass et l'article de Soon et coll. C'était de la foutaise à l'état pur.

Il me semble qu'il y a désormais un problème plus fondamental avec GRL, malheureusement...

Mike

Mann dans un autre courriel :

Merci Tom.

Oui, juste pour vous avertir qu'il y a peut-être anguille sous roche dans ce cas. Quel honte ! Bon, perdre «Climate Research» est une chose. Mais on ne peut pas se permettre de perdre GRL. Je pense que ce serait bien si on commençait à monter un dossier sur Saiers et, probablement, sur Mackwell. (Je ne le connais pas -- il semble être de mèche avec ce qui se passe ).

Si nous pouvons accumuler assez de preuves que les choses vont de travers, on pourra les présenter à qui de droit. Je ne pense pas que toute la hiérarchie de l'AGU ait déjà été atteinte!

Mann à nouveau :


Chers tous,

Juste un avertissement. Apparemment, les anticonformistes se sont introduits dans GRL. Ce gars, Saiers, a d'anciens liens avec l'Université de Virginie et le département des sciences environnementales qui m'a déjà causé des problèmes.

Je pense qu'on sait maintenant comment les divers articles de Douglass avec Michaels et Singer, l'article de Soon et coll. et maintenant ce dernier article ont été publiés dans GRL.

(NDT : Peu après) ,

... La fuite GRL semble avoir été colmatée, maintenant, avec un nouvel éditeur en chef mais ces types ont toujours "Climate Research" et "Energy and Environment" et ils iront publier là si nécessaire...

NDT : ....effectivement, Saiers a perdu son poste. Mais GRL continue à publier des articles qui vont dans les deux sens...

Ref : 1054756929.txt

 

 

 

 

Hi Keith,
Okay, today. Promise! Now something to ask from you. Actually somewhat important too. I got a paper to review (submitted to the Journal of Agricultural, Biological, and Environmental Sciences), written by a Korean guy and someone from Berkeley, that claims
that the method of reconstruction that we use in dendroclimatology (reverse regression) is wrong, biased, lousy, horrible, etc. They use your Tornetrask recon as the main whipping boy. I have a file that you gave me in 1993 that comes from your 1992 paper.
Below is part of that file. Is this the right one? Also, is it possible to resurrect the column headings? I would like to play with it in an effort to refute their claims. If published as is, this paper could really do some damage. [...] Your assistance here is greatly appreciated. Otherwise, I will let Tornetrask sink into
the melting permafrost of northern Sweden (just kidding of course).
Ed.

Dans cet email, Edwards Cook (du labo de dendrochronology de New York) demande de l'aide à Keith Briffa afin que celui-ci lui fournisse des données anciennes pour couler un article soumis au peer-review qui démolit un papier précédent de Briffa. Cette démarche écorne sérieusement le processus de peer-review qui exige que celui-ci soit toujours effectué par un chercheur totalement extérieur et impartial. En l'occurrence, Briffa est directement attaqué dans l'article soumis à l'examen. Il ne devrait pas être sollicité, ni même averti. On a ici un aperçu de ce qu'est, en vrai, le processus de peer-review. Il tourne toujours au sein du même petit groupe qui fait barrage à toute idée qui lui déplait. C'est la recette éprouvée d'une science fermée sur elle-même, éliminant toute idée contraire...

Hello Keith,
D'accord, aujourd'hui. C'est promis. Maintenant, j'ai quelque chose à te demander. En fait, quelque chose d'important aussi. J'ai reçu un papier à reviewer (soumis au Journal of Agricultural, Biological, and Environmental Sciences), écrit par un Coréen et quelqu'un de Berkeley qui affirme que la méthode de reconstruction que nous utilisons en dendrochronologie (régression inverse) est fausse, biaisée, infecte, horrible, etc. Ils se servent de ton boulot sur Tornetrask comme bouc émissaire. [...ici Cook demande un fichier correspondant à l'ancien travail de Briffa]. J'aimerais m'amuser avec lui (NDT: le fichier) dans le but de réfuter leurs affirmations. S'il est publié tel quel, ce papier pourrait réellement faire des dégâts. [...] Ton aide est très appréciée. Sinon, je laisserai Tornetrask couler dans le pergélisol fondant du Nord de la Suède (Je plaisante, bien sûr)
Ed.

Ref: 1089318616.txt

Mike,

...The other paper by MM is just garbage - as you knew. De Freitas again. Pielke is also losing all credibility as well by replying to the mad Finn as well - frequently as I see it.
I can't see either of these papers being in the next IPCC report. Kevin and I will keep them out somehow - even if we have to redefine what the peer-review literature is !

 

de Phil Jones à Mike
Mike,

...L'autre papier par MM (McKittrick et McIntyre) n'est qu'une ineptie -comme tu sais. De Freitas, de nouveau. Pielke est aussi en train de perdre toute sa crédibilité en répondant au fou Finlandais [probablement Timo Hameranta]fréquemment comme je le constate.
Je ne vois pas comment un seul de ces articles pourrait figurer dans le prochain rapport du GIEC.
Kevin et moi nous l'empêcherons par n'importe quel moyen -même si pour cela nous devons redéfinir ce qu'est la littérature revue par les pairs !

  Comportement humain déplorable...

Ref :1075403821.txt
Subject: John L. Daly dead


In an odd way this is cheering news ! One other thing about the CC paper – just found
another email – is that McKittrick says it is standard practice in Econometrics journals
to give all the data and codes !! According to legal advice IPR overrides this.

Cheers

John L. Daly était un scientifique australien qui avait enquêté sur cette affaire depuis longtemps. Il est probablement un des tous premiers a avoir osé afficher son scepticisme dans un site demeuré célèbre.

L'annonce de son décès soudain, en Janvier 2004, lui a valu, de la part d'une personne du CRU dont le tairai le nom par charité, cette épitaphe sinistre :
" Curieusement, c'est une nouvelle réjouissante !"

Lequel ajoute que Mc Kittrick (un des chasseurs de la crosse de hockey, avec S. McIntyre) demande communication des codes et les données, (comme cela se pratique couramment). L'auteur refuse en arguant que cela est couvert par l'IPR "Intellectual Property rights" (qui, en fait, ne couvre que les brevets.)

Ref:1255100876.txt ..

."Next time I see Pat Michaels at a scientific meeting, I’ll be tempted to beat the crap out of him. Very tempted".

 


D'un autre,
"La prochaine fois que je vois Pat Michaels (NDT : un climatologue sceptique) à une réunion scientifique,
je serai tenté de lui "casser la gueule". Vraiment tenté.

 

 

Keith Briffa a un coup de blues et des doutes sur la conduite à tenir. Son message est aussi touchant pour un chercheur que révélateur sur le fonctionnement profond de cette sombre affaire.

Ref :1177890796.txt

Mike
your words are a real boost to me at the moment. I found myself questioning the whole process and being often frustrated at the formulaic way things had to be done - often wasting time and going down dead ends. I really thank you for taking the time to say these kind words .
I tried hard to balance the needs of the science and the IPCC , which were not always the same. I worried that you might think I gave the impression of not supporting you well enough while trying to report on the issues and uncertainties . Much had to be removed and I was particularly unhappy that I could not get the statement into the SPM regarding the AR4 reinforcement of the results and conclusions of the TAR. I tried my best but we were basically railroaded by Susan*. I am happy to pass the mantle on to someone else next time. I feel I have basically produced nothing original or substantive of my own since this whole process started....

Keith

 

Mike, (NDT: Mann)
Ton message constitue un bon coup d'épaule pour moi en ce moment. Je me suis retrouvé à me questionner sur toute cette affaire et j'ai été souvent frustré sur la manière dont cela a été mené - ce qui m'a fait perdre du temps et buter dans des impasses. Je te remercie de prendre sur ton temps pour me dire ces mots aimables. Je me suis donné beaucoup de mal pour trouver un équilibre entre les besoins de la science et ceux du GIEC qui n'ont pas toujours été les mêmes. J'étais inquiet que tu puisses penser que je donnais l'impression de ne pas vous soutenir assez fort en essayant de mentionner les problèmes et les incertitudes. Beaucoup a dû être retiré et j'étais particulièrement malheureux de ne pouvoir être affirmatif dans le Résumé pour les Décideurs en rapport avec le renforcement du 4ème Rapport (AR4) par rapport aux conclusions du troisième rapport (TAR). J'ai essayé de mon mieux mais Susan (NDT sans doute, Susan Solomon de la NOAA) est passée en force. Je suis heureux de passer le flambeau à quelqu'un d'autre pour la prochaine fois. Je sens que ne je n'ai pratiquement rien sorti d'original ou d'important, par moi-même, depuis que cette affaire a commencé.

Keith (NDT: Briffa)

  Suppression et ou refus de communiquer les données

Ref :1107454306.txt

The two MMs have been after the CRU station data for years. If they ever hear there is a Freedom of Information Act now in the UK, I think I'll delete the file rather than send to anyone.

 

Les deux MM (NDT : Mc Kittrick et McIntyre) cherchent les données des stations CRU depuis des années. S'ils ont entendu parler du Freedom Information Act, désormais valable en angleterre, je pense que je détruirai ces fichiers plutôt que de les donner à quiconque.

NDT : Effectivement, V. Courtillot n'a jamais pu les obtenir, non plus...Comme il l'a mentionné dans ses conférences

Ref : 1212063122.txt

Can you delete any emails you may have had with Keith re AR4?
Keith will do likewise. He’s not in at the moment – minor family crisis.
Can you also email Gene and get him to do the same? I don’t have his new email address.
We will be getting Caspar to do likewise.

 


Pouvez vous détruire les emails que vous avez pu échanger avec Keith (Briffa) en relation avec l'AR4 ? Keith (NDT: Briffa) fera de même. Il est absent en ce moment - crise familiale mineure.
Pouvez-vous aussi écrire à Gene et obtenir qu'il fasse la même chose ? Je n'ai pas sa nouvelle adresse email
Nous ferons faire la même chose à Caspar (Amman).

NDT : Il semble que l'auteur de ce mail se méfie maintenant de Briffa Il devient douteux pour "la cause" après ce qu'il a écrit ci-dessus.